10 février 2003

Kunming

Kunming, le 10 février
Assise sur une petite île au milieu d'un lac (vous vous en seriez doutés), je sirote mon thé aux huit trésors (chrysanthèmes, réglisse, thé vert, champignon spongieux et que sais-je encore) et me laisse bercer par le chant discordant d'une mendiante au loin, par le cliquetis des pièces de mah-jong et le rire des joueurs (beaucoup plus supportables que lorsqu'ils jouent une nuit entière derrière le mur en carton pâte d'un hôtel de Shanghai), par l'imperceptible balancement des branches nues des saules. Les cerfs-volants (merci Pivot, je ne suis plus au clair avec mes accords) flottent encore haut dans le ciel, on voit passer à vélo des marchands de brochettes de pommes caramélisées, des gens tournent en rond sur une surface pierreuse pour se masser les pieds (je suppose) et les jeunes filles portent des parapluies de couleur pour se protéger... des derniers rayons du soleil déclinant.
Comme les poissons dans leur eau glauque (car pour tempérer mes élans lyriques il me faut avouer que mon lac est plutôt un étang d'eau boueuse et vaseuse), j'en clapote, j'en fais des blop! de contentement. Les plaisirs de la terrasse, même sans pastis, restent toujours et partout inégalables (sans vouloir attiser votre jalousie), et comme je suis seule, j'écris des âneries.

Posté par lorellou à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Kunming

Nouveau commentaire