22 avril 2009

Vietnam

“Cette crudité de verdure inouïe” (Céline, Voyage au bout de la nuit)

 

Sensations inouïes… de l’humus trop meuble s’enfonçant sous les semelles par accumulation pérenne de végétaux en décomposition et de leur grouillement lynchéen-michalcien de fourmis et termites au-dessous ; assourdissement des bruits citadins de vrombissements de motos en ribambelles et du bruissement de familière étrangeté de la jungle environnante engloutissante.

Aux crissements des ailes de grillons, si forts que leurs harmoniques se mêlent jusqu’à obtention par fusion d’un son strident aux envoûtantes modulations, se superposent au lointain, à la périphérie d’une bulle de son créée par les rideaux humides des méandres du fleuve, les touk-touk des moteurs à deux temps des barges et péniches de pêche, brassages intangibles de matière fluide par lesquels l’eau dans des réminiscences cauchemardesques se souvient de l’espoir et de la menace de pales d’hélicoptères épuisant inutilement l’air (du ventilateur anémique des nuits d’insomnie tropicales aux fantasmes d’un Apocalypse Now sans cesse en instance de répétition).

Posté par lorellou à 06:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Vietnam

Nouveau commentaire