10 décembre 2006

Canton la marseillaise

Canton, le dimanche 10 décembreDébarquement enfin en territoire inconnu, dans celle que les francophones surnomment affectueusement la Marseille chinoise. Teintée d'une ambiance nocturne de complot révolutionnaire grâce à la lecture des Conquérants de Malraux, Canton révèle ses dessous louches dans une ambiance portuaire de mélange de races et de prédominance masculine (les femmes sont invisibles, restées au pays, voilées ou cachées dans une chambre d'hôtel): vendeurs africains de hash et d'herbe au coin des rues, sous les voies... [Lire la suite]
Posté par lorellou à 01:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2006

Lecture à Canton

André Malraux, Les conquérants, in Romans, Paris, Pléiade, 1947, rééd. 1960. Juillet. [Canton] « Voici la vieille Chine, la Chine sans Européens. Sur une eau jaunâtre, chargée de glaise, le canot avance comme dans un canal, entre deux rangs serrés de sampans semblables à des gondoles grossières avec leur toiture d’osier. A l’avant, des femmes presque toutes âgées cuisinent sur des trépieds, dans une intense odeur de graisse brûlée ; souvent, derrière elles, apparaît un chat, une cage ou un singe enchaîné. Les enfants... [Lire la suite]
Posté par lorellou à 04:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 décembre 2006

Lecture à Canton

"(...) L'histoire des Conquérants, qui commence en juin 1925, s'articule autour des révoltes à Canton et Hongkong et des actions du jeune Pierre Garine, de Suisse, qui a choisi le camp des Chinois révolutionnaires. Si le livre fit tant impression, cela est dû principalement à la manière dont Malraux a campé le personnage principal: un homme qui n'était ni un nationaliste, ni emporté par des sentiments religieux ou par quoi que ce soit, quelqu'un qui prétendait être totalement apolitique. Sa seule motivation était peut-être une... [Lire la suite]
Posté par lorellou à 01:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 décembre 2006

Shanghai-Guangzhou, 26 heures de train

Ce ne sera qu'une énumération au rythme des tchoutchou du train, comme tous ces souvenirs qui ne font qu'accumuler faits, dates, noms, impressions, sans parvenir à leur donner une forme de récit...Ce furent donc des complicités voyageuses- d'échanges conversationnels (autour des cendriers placés entre deux wagons), même si les questions quelque peu répétitives du rituel commencent à lasser au bout de la vingtième fois: mariée ou non (je change les réponses et les histoires pour varier un peu), nom, lieu d'origine, âge, profession,... [Lire la suite]
Posté par lorellou à 01:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2006

Moganshanlu

Shanghai, mardi 5 décembre Shanghai récupère Pékin, le site est récupéré par le marché de l'art (lard) avec prix en dollar(d)s, mais on sait que le vernis glamour de Shanghai l'emportera toujours sur la pruderie pékinoise.Je vois un couple d'Espagnols naviguer entre les galeries en jaugeant du regard la valeur des œuvres comme sur un tableau de change ou un indice boursier, je vois des prix en dollars US s’afficher impudiquement (19’000$, vous me direz que c’est une paille dans la poutre de la productivité reproductible de ces... [Lire la suite]
Posté par lorellou à 02:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2006

Les longtang (弄堂) de Shanghai

Les ruelles de Shanghai  semblent surgir paradoxalement des périphériques encombrés et des grandes avenues commerçantes constellées de néons criards et parcourues par des couples de jeunes gens à la mode qui se tiennent par la main en faisant du lèche-vitrines (une main de libre pour la fille: pommes d'api ou brochette de boulettes de poisson, une main libre pour le garçon: shouji, 手機, natel).Une bifurcation à droite, un virage à gauche, et les ruelles serpentines s'allongent, se tordent et se séparent, trouées de portiques qui... [Lire la suite]
Posté par lorellou à 01:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 novembre 2006

Au jour le jour 9

Shanghai, mercredi 29 novembre   - je prends mes quartiers à Pudong (浦東, la zone en extra-croissance de Shanghai, de l'autre côté de la rivière) chez Sasha, mon ami russe de Tianjin, espèce d'informaticien autiste (c'est un pléonasme peut-être), champion de chimie d'URSS à 12 ans et complètement imperméable à la culture chinoise, même s'il a sûrement ingurgité plus de plats chinois et de verres de baijiu (白酒, l'alcool blanc de sorgho qui pue le vomi et que je me refuse à boire depuis ma première et dernière... [Lire la suite]
Posté par lorellou à 23:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 novembre 2006

Lecture à Shanghai

Wang Anyi, Le Chant des regrets éternels (Chang hen ge, 1995), traduction Yvonne André et Stéphane Lévêque, Picquier, 2006. Pour un observateur qui dominerait Shanghai, le spectacle des longtang est impressionnant. Toile de fond sur laquelle ressortent rues et buildings comme autant de lignes et de points, semblables aux rides du pinceau qui, dans une peinture traditionnelle, suggèrent les ombres, ces ruelles meublent les vides. A la nuit tombante, quand les lumières s'allument, ces points et ces lignes s'éclairent et les... [Lire la suite]
Posté par lorellou à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 novembre 2006

Au jour le jour 8

Pékin-Shanghai, lundi 28 novembre - je vais manger un dernier canard laqué avec mon amie de Tianjin Fang Danmin, maintenant rédactrice dans une revue universitaire, mariée et tout juste enceinte- j'arrive a attraper in extremis l'ami Wang Fan, joyeux luron et musicien électronique de l'underground pékinois, qui vient de rentrer d'une tournée dans le sud (il salue Basile, Michel et Aurélia, auxquels il fait parvenir par mon truchement son dernier disque)- il m'accompagne avec armes et bagages jusqu'à la gare, je m'installe dans ma... [Lire la suite]
Posté par lorellou à 23:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2006

Au jour le jour 7

Pékin, lundi 27 novembre - expédition jusqu'au village d'artistes de Songzhuang (lui aussi en partie récupéré, mais d'une manière plus intelligente et subtile que Dashanzi), dans la périphérie de Pékin- bouffe d'adieu avec toute la clique dans un restaurant Lao Beijing (restos traditionnels pékinois qui servent une nourriture succulente et dans lesquels il est d'usage pour les serveurs d'éructer les commandes avec de grrands rroulements de er typiquement pékinois).
Posté par lorellou à 23:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]